Histoire du mondioring

Le Mondioring a été élaboré par des délégués de plusieurs pays d'Europe et
d'Amérique, dans l'espoir qu'il puisse devenir le relais de programmes nationaux déjà
existants et qu'il permette une union enrichissante de tous les amateurs du chien de
travail, débutants ou chevronnés.

Il a pour objectif d'être :
- pour les spectateurs, un divertissement,
- pour les participants, un jeu aux difficultés progressives,
- pour les passionnés de dressage, un sport de compétition.
Pour pratiquer le Mondioring, il faut un terrain clos équipé de matériel divers, et une ou
deux personnes protégées par un costume qui seront les partenaires des chiens, de
leurs conducteurs et des juges chargés de les départager dans les concours, aux
conditions prévues par le règlement. Ce règlement concerne l'ordonnance des épreuves,
les points attribués aux exercices et les pénalités relatives aux fautes commises.

Pour être accessible au plus grand nombre, le programme du Mondioring se doit d'être :
- concis dans son descriptif,
- simple dans sa pratique,
- clair dans son jugement.
Les juges ne devront jamais oublier le souci qui a animé les concepteurs de ce
programme, chaque fois qu'il se présentera une circonstance exceptionnelle non prévue
ou mal définie par le règlement. Ils devront avant tout respecter l'esprit de ce règlement
et s'interdire toute interprétation abusive préjudiciable au chien.

La finalité du Mondioring est de mettre en évidence :
- les aptitudes du chien,
- la qualité de son dressage,
- la maîtrise de son conducteur, et surtout le patrimoine génétique du chien.
Le programme est constitué de trois sortes d'épreuves qui se dérouleront
obligatoirement dans l'ordre suivant :
- exercices d'assouplissement,
- exercices de saut,
- exercices de mordant.
L'ordre de ces exercices sera tiré au sort par les concurrents au début de chaque
concours, et sera le même pour tous

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site